Vous préparez une compétition et vous voulez être au top de votre forme pour le jour J ?

Voici une liste non exhaustive de ce que vous pouvez mettre en place pour atteindre votre objectif et triompher !

Une séance de Cupping thérapie humide :

A six semaines du jour de la compétition, faites réaliser par un praticien habilité une « wet cupping therapy » (thérapie humide par ventouse ) sur les points suivants :

C7 + T4, T5 + L5, L6 + sur le thymus ainsi que sur les faces postérieures des cuisses et mollets.

Attention: Choisissez un thérapeute certifié, expirementé et avec une bonne réputation

Avant chaque entraînement :

Nutrition :

Dans les 20 à 30 minutes précédant le démarrage, buvez :

Un jus de betterave + céleri ou un jus de grenadine + céleri.

Aromathérapie :

Préparer une synergie d’huile essentielle de romarin à cinéole* (1 goutte) avec de l’HE de lavande vraie (1 goutte) et de l’huile essentielle de myrte vert **(1 goutte) que vous pouvez diluer dans de l’huile d’olive ou de noisette (attention aux allergies pour cette dernière). A appliquer sur le plexus solaire et la face interne des poignets.

*l’HE de romarin à cinéole ne convient pas aux personnes asthmatiques.

**l’HE de myrte vert est contre-indiquée aux enfants de moins de 7ans ainsi qu’aux femmes enceintes et allaitantes.

Pendant l’entraînement :

Pour une bonne hydratation continue, vous pouvez réaliser la préparation suivante :

Faire bouillir 1 litre d’eau avec un cube de gingembre frais d’1cm³  pendant 10 minutes puis éteindre le feu et ajouter des feuilles de menthe (bio bien sûr !). Attendre que le liquide tiédisse et incorporer ensuite une cuillerée à soupe de miel,  1 ½ citron pressé et ½ cuillère à café de sel de Guérande (si autre sel, assurez-vous de la composition).

Faites en sorte d’avoir à porter de main des pattes de fruit, des dattes ou des compotes de fruits (100 fruits bio sans sucre ajouté) pour remédier aux éventuelles petites baisses d’énergie.

Après l’entraînement :

Nutrition :

Privilégiez les produits riches en protéines et qui ont la capacité d’augmenter la production d’acide nitrique (notamment les épinards, le céleri, la roquette, le cresson, la laitue et le cerfeuil, etc.).

Douches :

Pour une meilleure récupération, préférez les douches froides. Cependant, lorsque vous souhaitez appliquer des soins locaux cutanés, optez pour une douche chaude qui favorisera la dilatation des pores et permettra une pénétration optimale.

En cas de douleurs, de fatigue musculaire ou de petits bobos :

Aromathérapie :

Pour une récupération optimale, faites une synergie contenant : 1 goutte d’HE de menthe poivrée*, 1 goutte d’HE de gaulthérie**, et 1 goutte d’HE de lavande vraie. Diluer ces huiles essentielles dans du macérât d’arnica, ou de l’huile d’olive ou encore dans du macérât de millepertuis (ce dernier est très efficace mais attention ! A utiliser si pas d’exposition au soleil dans les quelques heures suivants son application car il est photosensibilisant).

*L’HE de menthe poivrée peut devenir toxique si utilisée en trop grande quantité ou sur le long terme. Alors pas plus de 2 gouttes/jour et il faudra faire une pause de 3 jours pour 5 jours d’utilisation. Interdite aux femmes enceintes et allaitantes, aux enfants de moins de 3 ans, aux personnes asthmatiques et épileptiques.

**L’HE de gaulthérie est contre-indiquée aux femmes enceintes et allaitantes, aux enfants de moins de 6 ans, aux personnes allergiques à l’aspirine ainsi qu’à celles sous traitement anticoagulant.

Phytothérapie :

Consommer du fenugrec avec un peu de sucre pour une récupération musculaire rapide

  • Arnica en pommade suite à un choc
  • Cataplasme d’argile verte pour rétablir la bonne circulation d’une zone endommagée et résorber un éventuel hématome (tendons, ligaments, etc.)
  • Faites des séances de Dry cupping therapy (thérapie par ventouse sèche) en cas de douleurs musculaires (Attention juste en cas de fatigue. La zone traitée ne doit présenter ni œdème ni déchirure).

N’hésitez pas à faire des siestes dans la journée surtout si vous enchaînez plusieurs sessions d’entraînement.

En cas de petite faim, prenez des fruits secs (amande ou noix) et du chocolat noir (70% mini teneur cacao).

Ne négligez pas le sommeil et la récupération car ils sont aussi important que l’entraînement physique.

Pour le mental : visionnez des vidéos traitant de techniques d’auto-motivation ainsi que des vidéos d’entraînements de champions et d’athlètes passés maîtres de vos disciplines.

Le partage est cool!
Catégories : Conseils

0 commentaire

Laisser un commentaire

Ne ratez plus aucun article !

inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos publications

Vous êtes bien inscrit à la newsletter

Il y a eu une erreur lors de l'envoi de votre demande. Veuillez réessayer.

Consultations naturopathie en ligne utilisera les renseignements que vous fournissez dans ce formulaire pour communiquer avec vous et pour vous fournir des mises à jour et du marketing.